Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner

19 May

"Rédemption" Amanda Coetzee

Publié par Les Polars de Marine

1986. Londres. Beth est enlevée à l'âge de 14 ans et retenue en Albanie.

12 ans plus tard elle est devenue la femme, et surtout l'objet, de son ravisseur Jack Kraja. Ils ont une fille : Mara âgée de 12 ans. Beth est terrorisée par cet homme qui a abusé d’elle pendant toutes ces années et qui, aujourd’hui, est attiré par sa propre fille. Sa décision est prise : elle veut fuir au plus vite ce pays afin que son mari ne commette l'irréparable. Pour ce faire, elle contacte, malgré une surveillance accrue, Emily Meadows à Bedford. Emily est assistante sociale dans un lieu d’accueil pour les femmes et les enfants en danger. Toutefois, les moyens dont dispose l’association ne lui permettent pas de rapatrier Beth et Mara. Emily fait donc appel à Harry O’Connor, ancien policier qui, sans hésitation, accepte cette mission.

Harry va donc se rendre dans ce pays. Mais une fois seul dans les montagnes albanaises, il va vite se rendre compte qu’il a sous-estimé cet adversaire. Un adversaire redoutable, homme public très influent qui use et abuse de son pouvoir et de son autorité, impitoyable, dénué de la moindre humanité, dangereux et surtout d'une violence extrême. Un homme qui a transformé le quotidien d’Emily en véritable cauchemar et qui a brisé son existence ainsi que celle de Mara qui est enfouie dans un profond mutisme depuis qu’elle a l’âge de 6 ans quand elle a été témoin des actes de son père.

 

Harry prendra des risques inconsidérés pour sauver ces deux femmes et c’est une véritable chasse à l’homme qui s’engage.

Les hommes s’étaient séparés devant l’entrée de l’hôtel, un à droite, un à gauche et Isvan chez le concierge. L’arme pointée à la tête de celui-ci provoqua un geste tremblant vers la cuisine, et un sifflement entre ses deux doigts fit revenir les deux hommes en quelques secondes.
_ Par ici.
Sans crainte ni prudence, ils coururent à travers la cuisine avec leurs armes prêtes à tirer. L’un ouvrit la porte arrière d’un coup de pied et s’étala sur les poubelles tandis que les deux autres l’enjambaient. Le meneur fit un geste à droite et lui-même prit à gauche. La chasse était ouverte.

« Rédemption » est le second roman que je chronique de cette auteure. Après  Le sang d’un autre, celui-ci s’inscrit plus dans la veine du thriller. Un bon début, accrocheur, mais qui s’essouffle au fil des lignes. Un roman qui m’a également fait trop penser à un remake de « Jamais sans ma fille ».

Trop de longueurs, des scènes que j’ai trouvées assez redondantes et surtout la violence extrême de certains passages ne m’ont malheureusement pas réconciliée avec cette auteure dont le premier roman m’avait également un peu déçue.

 

 

Editions Toucan Noir

314 pages

20 €

 

Prochaine chronique : « Ne réveillez pas le diable qui dort » de John Verdon

 

 Rencontre auteurs lecteurs du 2 Juin à Paris

"Rédemption" Amanda Coetzee
Commenter cet article

Jack Kraja 16/07/2013 14:56

Bonjour,
Personne ne relève les incohérences du récit que seules motivent une vision raciste des Albanais: proxénètes, pédophiles et incestueux. En 1986, l'Albanie était verrouilée à double tour; on n'y entrait pas, pour ne pas parler de sortir, comme dans un moulin.
Par ailleurs, selon l'endogamie albanaise, particulièrement respectée chez les catholiques (et l'auteur a donné un nom catholique au bad boy) il n'était certainement pas question de marier une étrangère... Enfin, le désir de viloler sa fille est un fantasme dégénéré de l'écrivain...

Enfin, un gitan faire la guerre aux Albanais!?! Mais vous ne connaissez donc pas l'expression albanaise "fusil de gitan" pour désigner un fusil qui ne sert à rien, car on ne s'abaisse pas à tirer sur un gitan?....
Allons, on ne prête qu'aux riches et les Albanais ont le dos assez solide pour supporter ce vomi à prétention littéraire.

Jack Kraja

Marine 16/07/2013 22:44

Bonsoir,

Je relèverai également le fait que vous ne signez pas de votre identité et endossez le nom d'un protagoniste. Mais peu importe, vous donnez votre avis ce qui est votre droit le plus légitime.
Comme dans tout roman, il y a toujours quelques invraisemblances mais il faut garder à l'esprit le fait qu'il s'agit toujours d'une fiction et que la narration n'engage que l'auteur.
Enfin, qui a parlé de "faire la guerre aux Albanais" ?... S'il s'agit d'une de mes phrases que vous mentionnez, je n'ai pas souvenir de l'avoir écrite. J'ai parlé uniquement d'une 'chasse à l'homme' ce qui est le cas dans ce roman.

Je n'ai porté aucun jugement personnel quant aux idées de l'auteure et quoi qu'il en soit, il s'agit là d'un roman que je n'ai pas particulièrement apprécié. Ce qui a également été dit.

famechon sandrine 20/05/2013 08:02

Une histoire à glacer le sang car cela peut arriver à n'importe qui..... une très belle chronique

Marine 20/05/2013 11:33

Disons, Sandrine, que dans le cas présent, Beth n'avait que 14 ans et était une jeune adolescente qui avait fugué et s'est retrouvée dans un train où elle a lié connaissance avec une femme qui l'a bercée d'illusions concernant une éventuelle carrière dans le mannequinat, l'a droguée et ainsi aidé à son enlèvement.
Mais oui, cela nous rappelle en effet le fait que beaucoup de femmes disparaissent régulièrement sans que jamais on ne les retrouve.
Quant à la chronique je te remercie.
Bises

Pierre FAVEROLLE 19/05/2013 21:09

Salut Marine, j'attendais un avis avant de me lancer dans celui là. Apparemment, je peux attendre les vacances d'été. Amitiés

Marine 20/05/2013 07:41

Oui je le pense aussi.

Collectif polar 19/05/2013 20:45

Merci pour cette chronique chère Marine.
Je suis une nouvelle fois en accord avec ton avis. Rien de vraiment neuf avec ce thriller.

Marine 20/05/2013 07:50

Tout à fait !

Archives

À propos

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner