Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner

17 May

"Celui dont le nom n'est plus" René Manzor

Publié par Les Polars de Marine

- Deux personnes mutilées devant chez elles et dépouillées de leurs organes, et ce, à vingt-quatre heures d’intervalle. Deux meurtriers distincts qui ne se connaissent pas entre eux, mais qui partagent un même goût pou une mise en scène mystique de leurs méfaits. Leurs empreintes sanglantes tapissent leurs scènes de crime respectives. Ils ne nient pas les faits. Ils disent juste ne pas se souvenir en être les auteurs.

Différents sacrifices sont commis à Londres. Leur particularité : aucune trace d’effraction. Les victimes connaissaient donc leurs assassins. Mais ceux-ci étant très proches de leurs victimes, ces sacrifices n’ont aucune logique.

C’est le détective chef inspecteur Mc Kenna qui sera chargé d’élucider ces différentes affaires, secondé par Dahlia Rhymes, criminologue. Un duo qui, dans un premier temps, entretiendra des rapports assez houleux de part la personnalité de Mc Kenna.

 

Une série de meurtres où les enquêteurs ne disposent que de leurs propres intuitions et où ils avanceront à tâtons dans un premier temps. Des meurtres qui n’ont aucun lien commun, si ce n’est que le modus operandi, les assassins ne se connaissant pas entre eux.

Rites funéraires, endoctrinement, mémoire cellulaire, … : de nombreux thèmes abordés qui constituent le nœud du récit.

Sous la carapace de Mc Kenna, le flic bourru, on découvrira les fissures. Dahlia, elle, porte les cicatrices de son enfance qui lui collent à la peau et influent sur sa vie quotidienne dans sa façon d’être, de penser et de se comporter dans certaines situations. Enfin, Nils Blake, l’avocat désigné d’office, porte un bien lourd secret.

Quant au talent de l’auteur, il réside dans le fait qu’il ne fait en aucun cas surenchère de violence ni de voyeurisme. Les quelques scènes qui sembleront parfois violentes pourront trouver leur explication dans la honte, la souffrance, l’impuissance ou la folie. 

"Celui dont le nom n'est plus" René Manzor
"Celui dont le nom n'est plus" René Manzor

Les faiblesses de cet ouvrage : un rythme qui aurait pu être plus soutenu et un suspens parfois un peu prévisible.

Les forces : un style bien maîtrisé, une précision dans les dialogues et des personnages parfaitement construits et complexes qui, dotés d’un charisme particulier, puissants et fragiles à la fois, ne laisseront en aucun cas indifférents.

En conclusion, un roman à classer dans la catégorie des romans policiers et non des thrillers.

 

 

René Manzor est réalisateur et scénariste. En 1986, il signe la réalisation de l’inoubliable film « Le Passage » où Alain Delon tenait le rôle principal dans une production où l’émotion était omniprésente. Son frère Francis Lalanne était un des producteurs et la musique était signée de son autre frère : Jean-Félix. Il réalise également « 3615 Code père Noël » en 1990, « Un amour de sorcière » en 1997 et « Dédales » en 2003. Réalisateur également de plusieurs productions pour la télé Américaine et Française dont, entre autres, quelques téléfilms de « Sœur Thérèse.com », « Alice Nevers, le juge est une femme » « R.I.S. police scientifique » ou encore quelques épisodes de « Julie Lescaut ».

« Celui dont le nom n’est plus » est son deuxième roman après « Les âmes rivales » sorti également aux Editions Kero/Editions de l’Epée en 2012.

 

   

 

Editions Kero

392 pages

20 €

Prix Polar 2014 Festival de Cognac

"Celui dont le nom n'est plus" René Manzor
Commenter cet article

Archives

À propos

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner