Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner

15 Oct

"Sacré temps de chien" James Holin

Publié par Les Polars de Marine

Mireille Panckoucke est journaliste au Courrier Picard. Son ex mari, rédacteur en chef du journal, lui demande de remplacer au pied levé un journaliste victime d’un accident pour suivre la campagne d’un candidat du centre.

Pendant ce temps, un chalutier à deux mille des côtes Picardes, au Crotoy, remonte une pêche pour le moins inattendue. 

Damien tira d’un coup sec sur le bout. Le contenu grouillant du chalut se répandit subitement sur le pont comme du grain se déversant depuis un silo. Les poissons à la recherche d’oxygène remuaient dans tous les sens sous la lumière crue des phares. Certains faisaient des bonds désespérés d’une dizaine de centimètres, la bouche ouverte, et retombaient sur le pont dans un claquement sec. Les pêcheurs en avaient jusqu’à mi-botte et marchaient dedans sans ménagement. La masse grise et informe était tombée avec le reste. Damien s’approcha, vitre rejoint par Michel.
- Merde, c’est pas vrai. Regarde, là, y en a un deuxième !
Les cadavres n’étaient pas beaux à voir. Le chalut les avait compressés l’un sur l’autre et traînés sur le fond pendant des kilomètres. Leurs corps étaient déchirés à maints endroits. Leurs vêtements gorgés d’au étaient en lambeaux. Ils avaient gonflé comme des ballons de baudruche. La peau de leurs paumes et de leurs doigts se détachait comme une paire de gants. Leurs abdomens avaient triplé de volume. Les traits informes de leur visage bouffi avaient l’aspect cireux d’un savon abandonné au fond d’une bassine d’eau. Damien souleva le bras d’un des deux cadavres.
- Regarde, ils sont attachés par les pieds à un morceau de poutre en métal !
- Je vais chercher le capitaine, dit Michel.

Rapidement, la gendarmerie de Boulogne sur Mer est chargée de l’affaire.

Autre lieu : Albert Emery, condamné à deux ans de réclusion pour braquages en bande organisée a purgé sa peine et sort de prison.

Ses objectifs : quitter la France après avoir récupéré un voilier hériter de son oncle et retrouver François le boulanger, le seul qui ne s’était pas fait « choper ». Il lui doit la somme rondelette de 50.000 euros.

Très rapidement, les routes de Mireille et Albert vont se croiser et un autre meurtre aura lieu.

« Sacré temps de chien » est un roman tout en contrastes et à ne pas aborder comme une pure enquête policière. L’accroche de départ est en effet percutante mais le corps du récit oscille entre une belle histoire d’amour assez inattendue, la « dénonciation » de certains abus de pouvoir et la sensibilisation à certains problèmes, tels la pêche en Baie de Somme, pour ne prendre qu’un exemple.

Une lecture où l’on a l’impression de « naviguer » et de passer d’un personnage à l’autre, tout en ne pouvant s’empêcher d’éprouver de l’empathie pour certains et de l’antipathie pour d’autres. Vous serez donc portés par cette histoire où l’enquête policière est en « off » pendant quelque temps. Le temps de connaître les personnages, de visualiser les scènes auxquelles ils peuvent assister ou de vous imaginer dans les lieux où ils se trouvent, de vous amuser de la manière dont certains sont stéréotypés et de sourire à la lecture de certaines scènes qui se veulent assez cocasses et originales, souvent en totale opposition avec la violence d’autres scènes, peu nombreuses toutefois.

Et puis, au détour d’une page, l’auteur surprend en donnant une impulsion assez inattendue  qui relancera le récit et décuplera le mystère.

 

Certains écueils, que l’on pourra attribuer à un premier roman, sont un peu à regretter : de nombreuses répétitions de prénoms, quelques formules empruntées au langage parlé, une ou deux invraisemblances, une révélation qui arrive un peu trop vite ainsi qu’une galerie de personnages trop diversifiée ayant tendance à perdre le fil conducteur et l’essentiel du roman : l’enquête policière.

 

Toutefois, ce roman présente de nombreuses qualités : le vouvoiement entre Alexandre et Mireille apportant un petit air « vieillot » et emprunté à leurs conversations, n’est pas pour déplaire. On appréciera également le soin apporté à la précision des personnages. Le trait est souvent forcé, parfois à la limite du ridicule pour certains et de la caricature. Mais il faut bien reconnaître que cela porte à sourire.

 

Enfin, je ne pourrai clore cette chronique sans souligner également l’importance que l’on doit accorder aux références musicales choisies par de nombreux auteurs dans leurs récits. Des références qui ne sont pas choisies au hasard mais qui ont un rapport avec la narration.

Dans le cas présent, la Polonaise en la majeur de Chopin m’a personnellement fait penser à la relation entre Mireille et Alexandre.

 

Polars en Nord - Ravet Anceau 

Poche - 11 euros 

235 pages

"Sacré temps de chien" James Holin
"Sacré temps de chien" James Holin
Commenter cet article

Jean (jackisbackagain) 17/10/2015 12:15

Coucou Marine,
Tu as vraiment fait la part belle à ce premier roman qui m'a également séduit parce qu'il a de réelles qualités. C'est vrai que l'on reste avec certaines interrogations: que devient le père d'Albert ? Que devient Alexandre ? Tu as su mettre en exergue les points forts du livre tout en pointant à juste titre les améliorations auxquelles James Holin devra veiller. La baie de Somme est ici un personnage à part entière, une région que j'adore en proie à mal de difficultés que l'auteur dénonce. Amitiés.

Les Polars de Marine 18/10/2015 09:39

Merci pour ton comm Jean. Peut-être auras-tu la réponse lors d'un prochain ouvrage quant à ces questions :)
Amitiés

Pierre FAVEROLLE 15/10/2015 20:29

Voilà un avis fort documenté, Marine, que j'apprécie beaucoup. J'adore lire des ressentis différents des miens, des aspects auxquels j'ai accordé moins d'importance et qui, après coup, sont parfaitement justes. Et comme tu le dis, c'est un premier roman prometteur, avec quelques défauts certes, mais prometteur. Amitiés

Les Polars de Marine 15/10/2015 20:34

Nous sommes bien d'accord.
Amitiés Pierre

Oncle Paul 15/10/2015 20:25

Tout à fait d'accord avec toi Marine !
Amicalement

Les Polars de Marine 15/10/2015 20:34

J'ai lu ta chronique et je trouve que nous avons ressenti les mêmes choses.
Bien Amicalement

Archives

À propos

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner