Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner

26 Aug

"Hortense" Jacques Expert

Publié par Les Polars de Marine

Tout commence par un enlèvement. 

Je me souviens qu’au moment d’être prise en charge par le Samu, elle a fondu en larmes. Elle m’a supplié de retrouver sa petite fille, elle ne cessait de répéter que cette enfant était sa seule raison de vivre. […] Je lui ai assuré que ce ne serait qu’une question d’heures. Ma réponse a paru l’apaiser et elle s’est laissé emmener sans faire de difficultés. Je la revois très nettement sur le brancard qui descendait difficilement dans l’étroit escalier, serrant contre elle un ours en peluche brun clair. […]

Hortense, âgée d’à peine trois ans, est une enfant choyée par une mère pour qui elle représente tout et qui a construit une relation exclusive avec sa fille.

Un amour fusionnel, passionnel. 

 

 

Mais sur cet amour et cet apparent bonheur flotte une ombre. Celle de Sylvain, l’ex-compagnon de Sophie, le père de l’enfant. Un homme manipulateur et sournois qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte de quelques mois.

Depuis sa violente réaction à l’annonce de sa grossesse, elle lui interdit formellement tout contact avec elle et sa fille. Elle veille, elle « couve » et surprotège son enfant.

Jusqu’au soir du drame. Ce soir où elle  ouvre la porte de sa maison sans prendre la précaution de demander qui est là.

Et c’est de lui qu’il s’agit. Il fait irruption chez elle et lui arrache sa petite fille. 

 

La rencontre de Sylvain et de Sophie aurait pu s’apparenter à un conte de fées. Sophie était éperdument amoureuse. Un vrai coup de foudre pour cet homme dont le physique ne l’a pas laissée insensible. Immédiatement sous le charme, elle a toutefois du mal à croire à ce nouvel amour tant il lui paraît irréel et providentiel. Sophie ne s’est jamais trouvée jolie et s’est toujours demandé pour quelle raison Sylvain s’est intéressé à elle. Au fil du temps, elle se rendra compte que cet homme est un affabulateur, un menteur et un hypocrite. Le souci est que cette prise de conscience sera assez tardive et le jour où elle lui apprend qu’elle attend un enfant, la réaction est immédiate : il l’abandonne du jour au lendemain. 

Un soir où il semblait plutôt d’humeur câline, je me lançai finalement. Sa réaction fut si terrible qu’aujourd’hui encore, je dois me faire violence pour l’évoquer. Une scène d’horreur, qui m’arracha les tripes.
D’abord, il me serra dans ses bras, fort, sans rien dire. Je crus qu’il était ému, sous le coup de la surprise, de la joie, qui sait ? Saisie, je me mis à pleurer.
Alors il rit : « Moi, j’aime pas les grosses, il va falloir t’y prendre autrement ! » Son rire, au lieu de m’alerter, me réconforta. Je voulais encore y croire, alors je ris avec lui, avant de prendre son sexe. La fermeture éclair de son pantalon martyrisait mes joues tandis qu’il me tenait par les cheveux, durement, en sifflant des mots orduriers.
J’avais eu si peur qu’il me quitte… Mais mon soulagement fut de courte durée. Très vite, le ton monta, il se mit dans une rage folle, sous le prétexte qu’il n’y avait rien pour dîner. Je restais pétrifiée, sans voix, tandis qu’il m’agonisait d’injures. Je me souviens de tous les mots qu’il m’a crachés au visage, salope, menteuse, conne, sale punaise qui lui avait fait une gosse dans le dos … J’étais moche, et il ne m’avait jamais aimée, je ne lui servais qu’à se vider les couilles, lui fournir un pied-à-terre et du fric. Toutes ces horreurs, j’aurais pu les accepter aussi, j’en suis sûre. J’aurais pu les oublier. Ce qui me fit vraiment mal, ce fut cette phrase : « Tu ne te rends pas compte que tu es la dernière nana avec qui je voudrais faire un gosse ? Tu ne me reverras plus jamais ».
Et je savais que, cette fois, il disait la vérité. A ce moment-là, tout du moins.
Je l’ai regardé partir sans pouvoir dire un mot.
J’entends encore le claquement assourdissant de la porte derrière lui.

"Hortense" Jacques Expert
"Hortense" Jacques Expert
"Hortense" Jacques Expert
"Hortense" Jacques Expert
"Hortense" Jacques Expert

Sophie est, depuis ce drame, une femme détruite. Devenue l’ombre d’elle-même, totalement isolée et coupée de sa famille et de ses amis. La douleur étant trop intense, elle ne peut envisager de continuer à avoir une vie sociale et ne reste en contact qu’avec une seule et unique amie : Isabelle.  

 

22 ans ont passé.

22 longues, très longues années durant lesquelles Sophie n’a eu aucune nouvelle de son enfant. Et ce, malgré les nombreuses recherches engagées par la police.

 

Jusqu’au jour où une jeune femme blonde la bouscule. En cette rencontre fortuite, elle croit reconnaître sa fille, sa petite fille qui lui a été arrachée il y a de si nombreuses années.

Persuadée qu’il s’agit d’Hortense, elle décide de la suivre.

 

 

Ce roman analyse et met en exergue les relations mère-enfant.

A travers ce récit est conté la quête incessante de cette mère à qui l’on a volé son enfant unique. Celle qui n’aura de cesse de chercher sa fille et qui jamais plus ne retrouvera, ni le sourire, ni la joie de vivre. Celle qui n’aura jamais connu sa fille autrement que dans ses souvenirs. Celle pour qui la vie s’est arrêtée un soir alors qu’Hortense allait fêter son troisième anniversaire.

Ce qui m’avait terrassée, c’était de prendre brusquement conscience de tous ces moments avec elle qui m’avaient été volés. Ces joies de maman dont Sylvain m’avait privée à jamais. Son entrée à la maternelle, à la « grande école », la voir se mettre à lire, apprendre à nager, faire de la danse, peut-être ? Du piano, bien sûr ! Elle était si gracieuse, si douée et si curieuse de tout ! D’un coup, il m’apparaissait que même si je la retrouvais à cet instant, je serais une étrangère pour elle. C’était le bébé de trois ans que je voulais, pas cette petite fille souriante et insouciante, qui avait grandi loin de sa maman, qui s’était passée de moi toutes ces années…

Un tel ouvrage aurait très rapidement pu devenir ennuyeux. Mais l’auteur a su, par le biais de différents témoignages et par l’étude approfondie de chacun des différents protagonistes, ne pas laisser s’installer la monotonie et maintenir un halo de mystère permanent et constant.

 

Celle pour qui la vie s’est arrêtée un soir après avoir eu la négligence de « baisser la garde » en ouvrant la porte de sa maison au père de sa fille - le personnage de Sophie - évoluera tout au long de ce récit. De celui de mère passionnée et entièrement dévouée à sa fille, elle ne deviendra plus que l’ombre d’elle-même sombrant dans une profonde dépression. S’ensuivront alors ces regains d’espoir et les morceaux de bonheur éclatant les uns derrière les autres quand son chemin croisera celui de celle qu’elle croit reconnaître après 22 ans d’absence.

Les deux femmes tenteront de s’apprivoiser mutuellement. De se connaître. De se reconnaître. Elles se livreront. Simultanément, les pensées d’une mère feront de nouveau surface au fur et à mesure des relations qui se tisseront avec Hortense. Mais Sophie sera toujours enferrée dans son besoin de vengeance qu’elle se doit d’assouvir vis-à-vis de celui qui lui a volé son enfant.

Hortense, quant à elle, se prendra d’affection pour cette femme qui observe ses moindres faits et gestes et semble tant vouloir la prendre « sous son aile ». Elle appréciera ses moments passés en compagnie de Sophie, cette femme qui a l’âge d’être sa mère. Et elle s’imaginera et se projettera dans cette relation mère- fille que Sophie semble vouloir construire ; elle qui n’a jamais connu sa maman et qui vit une relation exclusive avec son père ; à tel point qu’elle éprouve beaucoup de difficultés à rencontrer un homme ni même à s’entourer d’amis de son âge.

Ces deux femmes connaissent en réalité un grand désert affectif qu’elles tenteront de combler mutuellement. Mais petit à petit, le doute s’installera dans l’esprit d’Hortense. Que veut réellement Sophie ? Qui est-elle vraiment ? Elle qui se livre avec tant de retenue mais qui cherche toutefois à tout savoir de la vie d’Hortense. Et ce, dans les moindres détails ?

Elle commence à avoir peur …

 

Ce roman est le troisième que je chronique de cet auteur.

Après Adieu – une enquête terriblement longue et flegmatique - qui m’avait profondément déçue, j’avais quelque peu « renoué » avec l’auteur après la lecture de Deux gouttes d’eau ; un récit où le thème de la gémellité et des rapports de domination et de manipulation étaient bien abordés et intéressants. Et ce, même si le tout aurait pu être plus développé, voire plus sournois.

 

Dans le cas présent, Jacques Expert reste fidèle à son style : l’écriture est assez lente. Toutefois, force est de constater que l’on ne décèle aucune longueur et que le rythme est constant et prenant.

« Hortense » est un bon suspens psychologique où les sentiments, l’amour et les relations père-fille et mère-fille sont très justement analysés. L’auteur sait brouiller les pistes et livrer un dénouement assez imprévisible mais dont certains éléments auront pu être devinés si tenté que l’on soit un lecteur attentif à certains détails et indices « semés » par l’auteur.

 

 

 

Editions Sonatine

317 pages

20 euros 

"Hortense" Jacques Expert
"Hortense" Jacques Expert
Commenter cet article

lewerentz 31/08/2016 07:05

Est-ce que la partie rapprochement entre les deux femmes mais sans savoir si elles sont apparentées est long ? Parce qu'avec les tests ADN, ce serait facile et rapide de le savoir. Donc si ça se tire sur des pages et des pages, ce n'est pas très réaliste, non ?

Les Polars de Marine 31/08/2016 22:00

Effectivement, un test ADN aurait été la solution idéale. Mais dans ce cas, l'auteur n'aurait pu construire son récit. Celui ci ne se "tire" pas. Il a réussi à maintenir l'attention de son lecteur sans l'ennuyer. En tout cas, tel est mon ressenti.

Archives

À propos

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner