Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner

08 Sep

"La fille dans le brouillard" Donato Carrisi

Publié par Les Polars de Marine

La nuit où tout changea pour toujours commença par la sonnerie d’un téléphone.
L’appel résonna à 22h20. On était un lundi soir, dehors il faisait – 8°C et un brouillard glacé enveloppait tout. A cette heure, Flores était bien au chaud dans son lit à côté de sa femme, se délectant d’un vieux film de gangsters en noir et blanc à la télévision. Sophia dormait depuis un moment et la sonnerie ne troubla pas son sommeil. Elle ne s’aperçut même pas que son mari se levait et s’habillait.
Flores enfila un pantalon doublé, un pull à col roulé et son gros blouson pour affronter la brume qui semblait avoir tout effacé. Il devait se rendre en hâte au petit hôpital d’Avechot où, depuis quarante ans sur les soixante-deux qu’il avait vécus, il exerçait la profession de psychiatre. Durant toutes ces années, il n’avait été tiré du lit pour une urgence que quelques fois, généralement par la police. Dans le village des Alpes où il était né et où il avait toujours habité, il ne se passait jamais rien après le coucher du soleil. Comme si, sous ces latitudes, les criminels aussi menaient une existence réglée par les bonnes manières, qui exigeaient de se retrier chez soi chaque soir à la même heure. Flores se demandait pourquoi sa présence était nécessaire à une heure aussi insolite.
La seule information que la police lui avait fournie au téléphone était qu’un homme avait été arrêté suite à un accident de la route. Rien d’autre.

- Je peux savoir pourquoi vous me retenez ? Que me veut la police ? Pourquoi je ne peux pas m’en aller ?
- Commandant Vogel, cette nuit vous avez eu un accident, rappela Flores en faisant appel à sa patience proverbiale.
- Je sais ! répondit l’autre avec rage.
- Vous voyagiez seul, c’est exact ?
- Je viens de vous le dire.
Flores ouvrit un tiroir de son bureau, prit un petit miroir et le plaça devant Vogel, qui n’y prêta pas attention.
- Et vous êtes indemne.
- Je vais bien, combien de fois vous allez me le demander ?
Le psychiatre se pencha vers lui.
- Alors expliquez-moi une chose … Si vous êtes indemne, à qui appartient le sang sur vos vêtements ?

[…]

Une lueur nouvelle apparut dans ses yeux et son état de confusion se dissipa, comme cela arrive au brouillard. Pourtant, celui qui pesait sur le monde, derrière la fenêtre du cabinet, restait immobile.
La nuit où tout changea pour toujours venait de commencer. Vogel regarda Flores droit dans les yeux, soudain lucide.
- Vous avez raison, dit-il. Je crois que je vous dois une explication.

Petit à petit, Vogel va remonter le chemin des souvenirs.

 

Anna Lou, jeune adolescente sans histoires, a disparu. 

La « situation » était que leur fille aînée de seize ans, leur seule fille, avait disparu depuis deux jours. Elle était sortie de chez elle un après-midi d’hiver, vers 17 heures, pour se rendre à l’église, à quelques centaines de mètres.
Elle n’était jamais arrivée.
Anna Lou avait parcouru un bref trajet dans un quartier résidentiel aux maisons toutes identiques – petites villas familiales avec jardin – où tout le monde se connaissait depuis toujours.
Mais personne n’avait rien vu ni rien entendu.
L’alarme avait été donnée vers 19 heures quand sa mère, ne la voyant pas rentrer, l’avait appelée en vain sur son portable, qui était éteint. Deux longues heures où tout avait pu lui arriver. Les recherches avaient duré toute la soirée, puis le bon sens avait conseillé de les suspendre pour les reprendre le lendemain. En plus, la police locale ne disposait pas des moyens suffisants pour ratisser tout le territoire.
Pour le moment, il n’y avait aucune hypothèse sur les raisons de sa disparition.

L’enquête ne va pas être simple. Qui peut bien en vouloir à une jeune fille apparemment sans histoires, menant une vie très tranquille. Ou peut-être devrions nous ajouter « trop tranquille » ?...

Aucun indice, aucune piste. Et pourtant, le commissaire Vogel est intimement convaincu qu’il ne s’agit pas d’une fugue mais que la jeune fille a été enlevée.

 

Cette enquête va rapidement devenir « l’affaire des médias » qui sont à l’affût du moindre détail. Mais il n’y a rien de tangible.

Le commandant Vogel se verra donc dans l’obligation de trouver des solutions visant à répondre aux questions des habitants du village et à dissiper le sentiment d’inquiétude et de malaise qui s’est installé.

Ne pouvant, non plus, mettre en péril sa réputation, il devra, dans son souci de rendre des comptes, imaginer une mise en scène visant à attirer le ravisseur dans ses filets. Il ira ainsi jusqu’à créer le coupable idéal.

"La fille dans le brouillard" Donato Carrisi
"La fille dans le brouillard" Donato Carrisi
"La fille dans le brouillard" Donato Carrisi
"La fille dans le brouillard" Donato Carrisi
"La fille dans le brouillard" Donato Carrisi
"La fille dans le brouillard" Donato Carrisi

Là réside toute l’originalité de ce récit.

Donato Carrisi n’a pas son pareil pour créer une atmosphère bien particulière. Enveloppante telle un voile, elle vous prendra dans ses filets et une fois attiré, vous ne pourrez plus en sortir qu’une fois la dernière page tournée.

« La fille dans le brouillard » est un roman qui met en exergue le pouvoir des croyances et de la manipulation médiatique.  

La fin, quant à elle, est aussi surprenante que déconcertante.

En un mot, parfaitement et diaboliquement imaginée. 

Après l’excellent « Chuchoteur » que j’avais lu il y a plusieurs années, l’auteur signe de nouveau un roman à conseiller en cette période de rentrée littéraire.

 

 

 

Donato Carrisi est un auteur Italien spécialisé en criminologie et sciences du comportement. De formation juriste, il embrasse la carrière d’écrivain en 1999.

Le Chuchoteur, son premier roman policier, remportera un franc succès. Vendu à plus de 200.000 exemplaires en Italie, traduit en français, il est également édité dans 12 pays et remporte quatre prix littéraires dont le prix SNCF du polar Européen en 2011 et le prix des lecteurs du Livre de poche également la même année.

 

 

 

Editions Calmann-Levy

Traduit de l’italien par Anaïs Bouteille-Bokobza

313 pages 

"La fille dans le brouillard" Donato Carrisi
"La fille dans le brouillard" Donato Carrisi
Commenter cet article

lewerentz 09/09/2016 07:04

Vous me tentez mais ce ne sera pas pour tout de suite.

Les Polars de Marine 14/10/2016 20:08

Je comprends. Il y en a tellement à lire ....

Archives

À propos

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner