Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures.

19 Mar

"L'aigle des tourbières" - Gérard Coquet -

Publié par Les Polars de Marine

Garde-toi de la malice de la femme.

Premier acte.

21 Février 1981.

Deux avancées bétonnées cernaient la crique, supportées par une structure métallique rouillée. Côté, une pierrée s’avançait vers la mer, déversant les eaux sales d’un égout coassant de crapauds. La journée était entre chien et loup. A une autre heure et dans n’importe quel autre endroit du monde, le décor appellerait un kiosque au bout de la jetée, une estrade, un orchestre rangé devant un pupitre et des couples tournoyant sur une piste de danse. Avec beaucoup de fantaisie, pourquoi ne pas imaginer des gamins s’empiffrant de gaufres ou de barbe à papa ?
Depuis la dune, ce n’était qu’entassement d’ordures et de sacs plastiques devenus tortues pour regagner le large. Un vent d’ouest glacial brassait l’odeur des poubelles. La nuit tombante abîmait encore plus le paysage. Au loin, un camion déversait sa benne d’immondices sur le sable, indifférent à la marmaille grouillant dans les déchets. Des éclairs de lampes torches fouillaient la misère.
C’était la notion du partage, version Enver Hoxha.
Deux coups de feu claquèrent. Quelques secondes plus tard, une troisième détonation prolongea l’écho.

Susan est Irlandaise et journaliste aux « engagements vitriolés » dans un pays où il ne fait pas bon donner ses opinions et où ne paraissait encore qu’un seul quotidien – et qui n’était qu’un organe de presse du gouvernement - jusqu’à il y a encore vingt ans.

L’Albanie est un pays régi par la loi du Kanun, un ensemble de douze « Livres » régissant tous les aspects de la vie quotidienne, l’organisation de l’économie, les relations familiales, la place de l’homme et de la femme, le mariage, et surtout, l’honneur personnel.

La loi du Kanun trouve son origine dans une solution imaginée pour mettre un terme aux querelles entre clans et familles en introduisant des règles qui encadrent les règlements de compte.

Une loi du Talion qui terrorise encore de nos jours en permettant de se faire justice soi-même en s’en prenant à la famille du meurtrier. Même les enfants peuvent être visés par les vendettas qui touchent leurs familles.

 

Susan est mandatée par le journal du Parti pour rencontrer le camarade Hoxha, tracer son portrait et, si possible, tenter de comprendre les méandres de sa ligne politique.

Mais un événement politique de la plus haute importance la contraint à fuir le pays où elle est promise à une mort certaine.

Son fils Bobby devra prendre un autre itinéraire pour plus de sécurité, le signalement d’une femme voyageant avec son enfant serait en effet trop rapidement donné.

"L'aigle des tourbières" - Gérard Coquet -
"L'aigle des tourbières" - Gérard Coquet -
"L'aigle des tourbières" - Gérard Coquet -

Deuxième acte.

34 ans plus tard – en 2015 – sur les terres Irlandaises.

 

Quand Bobby Le fou, fantôme du passé revient sur ses terres ancestrales, Ciara McMurphy, flic et personnage récurrent de l’auteur, est chargée de l’enquête. 

"L'aigle des tourbières" - Gérard Coquet -
"L'aigle des tourbières" - Gérard Coquet -
"L'aigle des tourbières" - Gérard Coquet -
"L'aigle des tourbières" - Gérard Coquet -
"L'aigle des tourbières" - Gérard Coquet -

Gérard Coquet l’avait annoncé dans « Connemara Black » - son précédent roman -, il y aurait une suite.

La voici : « L’aigle des Tourbières ».

Récit qui fera voyager le lecteur entre l’Albanie et l’Irlande, où l’on retrouve Ciara, son personnage né dans « Connemara Black », une femme avec qui la vie n'a pas été tendre et qui sera de nouveau soumise à de biens rudes épreuves. Mais les difficultés qu'elle a rencontrées lui ont permis de se forger une carapace lui permettant de mieux affronter les problèmes auxquels elle sera confrontée.

 

Dans ce nouveau roman, l'auteur met parfaitement en exergue les conditions de vie dans un pays ravagé par la dictature d'un tyran et nous plonge ensuite au coeur de l'Irlande où les cadavres vont commencer à se multiplier et donner bien du fil à retordre à la police.

Pour notre plus grand plaisir, il donne vie à des personnages hauts en couleurs, dotés d'un fort charisme et souvent bien abîmés par la vie.

Le tout desservi par un style remarquable agrémenté d'un humour décapant qu'il manie à la perfection !

La patte de l'auteur y est également bien présente. Rien n'est laissé au hasard. Gérard Coquet sait parfaitement entretenir et distiller le suspense au fil des pages mais surtout, sans empressement aucun,  laissant le temps de découvrir et apprécier une lecture qui ne pourra vous laisser insensible et vous fera prendre conscience de toute la cruauté de certaines révélations finales. 

 

Si l'on devait résumer ce roman en un mot et un seul, celui qui me viendrait immédiatement à l'esprit serait : truculent !

Alors ne vous en privez pas et, pour reprendre les mots de Henri Girard, un auteur que j'affectionne également particulièrement : "Dégustez le avec l'attention d'un pêcheur à la mouche et la gourmandise d'un buveur de Guiness". 

Toutefois, si vous ne connaissez pas encore l'auteur, je ne saurai que vous recommander de lire en premier lieu : "Connemara Black", également publié aux Editions Jigal et qui avait été mon coup de coeur de l'année 2017.

Une première lecture qui vous permettra de vous immerger dans cet univers bien particulier, de faire connaissance avec Ciara, et vous plongera au coeur d'un pays que l'auteur affectionne particulièrement et qu'il considère un peu comme sa seconde patrie pour s'y rendre chaque année afin de s'adonner à une de ses nombreuses passions : la pêche à la mouche.  

Vous y retrouverez également dans ma chronique une interview de Gérard Coquet. 

 

 

Editions Jigal 

Broché - 279 pages - 19 euros -

"L'aigle des tourbières" - Gérard Coquet -

Qui est Gérard Coquet ? 

Lyonnais, c'est après une enfance passée à casser quelques vitres que ses parents lui font découvrir un pensionnat merveilleux : Les Lazaristes, dans lequel il apprend à réfléchir sur le thème de "aide-toi, le ciel t'aidera". 

En dépit de succès plus souvent féminins que scolaires, Gérard Coquet devient expert-comptable stagiaire, puis reprend les rênes de l'entreprise familiale. Soucieux d'enrichir son karma, il anime un groupe de folk. Chantant comme une gamelle, il est affecté à l'écriture des textes des chansons... Le besoin d'écrire vient de là. Une dernière chose : Gérard adore la charcuterie, le gamay, la cervelle de canut et le tablier de sapeur. Etrangement, sa dernière prise de sang est parfaite ! 

 

(Présentation de l'éditeur) 

Commenter cet article
E
Par cet article, on reconnait le style et l'écriture de Gérard, son amour pour l'Irlande comme dans Connemara Black que j'ai adoré malgré un début que j'ai trouvé assez lent, mais persévérant je l'ai fini et adoré. Actuellement plongé dans d autres lectures, je ne manquerai pas de livre ton livre Gérard.
Répondre
L
Un régal ! J'espère que tu l'apprécieras autant que moi ! <br /> Amitiés
L
Ça a l'air pas mal; il me semble que j'ai déjà noté cet auteur comme à lire.
Répondre
L
Vous êtes une fidèle de mon blog. Donc oui, très certainement ! :)

Archives

À propos

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures.