Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner

19 Apr

"Ainsi fut-il" Hervé Sard

Publié par lespolarsdemarine  - Catégories :  #Critiques

hervé sard 002Alain Corby, secrétaire particulier d’un châtelain milliardaire, contacte Luc Mandoline, thanatopracteur de son état, suite au décès du petit fils de son patron. Un décès un peu « particulier » confie le secrétaire. Ecartelé…

…« Le corps du petit-fils du châtelain, un jeune homme de vingt-neuf ans répondant au nom de Jean-Baptiste de Six-Fours, avait été découvert privé de deux bras et d’une jambe, dans un enclos habituellement réservé aux gambades des percherons du château. »…

Le plus surprenant est que le médecin de famille a conclu à un décès de mort naturelle et que le châtelain ne veut en aucun cas en informer la police.

…« -  On ne vous a pas alerté tout de suite lorsque monsieur Viala a découvert le corps ? Surprenant, non ? Vous êtes le médecin, tout de même…

-  Il était mort ! Je n’allais pas le ressusciter. Et puis, vous savez, tout le monde était un peu… secoué. Mais vous vous trompez : monsieur de Six-Fours m’a fait appeler très vite. J’ai accouru, vous pensez bien. Et…

-   Et vous avez constaté le décès.

-   Oui.

-   Vous avez constaté le décès et précisé qu’il s’agissait d’une cause naturelle.

-   Oui.

-   Vous ne manquez pas d’air.

-   Non.

Je repris un croissant et tendis ma tasse. Besoin de café. »…

 

Luc Mandoline devra donc « rendre un aspect présentable au corps » et il lui sera aussi demandé de trouver le responsable de cet acte, non pour venger la mort du défunt que son grand-père détestait ; mais surtout pour éviter que la même chose ne se reproduise au château.

 

On finirait presque par oublier que l’histoire est effrayante et les détails morbides. L’humour n’est ni déplacé, ni grinçant, parfois cynique. Assez décalé mais jubilatoire si l’on sait apprécier l’humour au second degré. Le tout agrémenté d'une galerie de personnages on ne peut plus originale et déjantée : Corby le secrétaire bègue, Melle Lacaille la gouvernante un peu nymphomane (juste ce qu’il faut), le père Viala jardinier de son état dit Bernardo pour les intimes et sourd comme un pot, un châtelain presque centenaire au caractère bien trempé qui ne s’embarrasse pas de hautes considérations philosophiques et coureur de jupons, les deux catcheuses lesbiennes Clara et Vali,…

 

Un petit air emprunté dans les discours. Parfois. De l’humour. Souvent. De la dérision. Beaucoup. Un cocktail parfait pour un petit roman à savourer comme il se doit.

 

L’atelier Mosésu

218 pages

9,95 €

Poche

 

L’atelier Mosésu

 

Interview de Hubert-Louis de Six-Fours sur Livresque du Noir

 

Du même auteur : Le crépuscule des gueux

Commenter cet article

gruz 25/04/2013 08:18

Intéressant ton avis, je note :-)

Oncle Paul 22/04/2013 18:08

Michel Vigneron a écrit le premier roman de cette nouvelle série sous le titre Harpicide et auparavant avait été publié chez Ravet-Anceau dans la collection Polar en nord.
Harpicide n'a pas fait l'unanimité (voir les commentaires
http://leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/article-michel-vigneron-harpicide-113355738-comments.html#anchorComment
Amitiés

Oncle Paul 20/04/2013 08:44

Bonjour Marine
Oui beaucoup de dérision dans ce roman... que j'ai apprécié, beaucoup plus que le précédent écrit par Michel Vigneron et qui se déroulait en Guyane.
Amitiés

lespolarsdemarine 21/04/2013 11:05



Je ne connais pas Michel Vigneron



brigitte 19/04/2013 22:10

Dois-je te dire merci Marine de me tenter ainsi une fois de plus ? Juste une question pour moi qui ne connais pas (encore) Hervé Sard, y a-t-il un ordre pour lire ses romans ?

lespolarsdemarine 20/04/2013 07:39



Non Brigitte il n'y a aucun ordre pour lire ses romans. Ceci étant je n'en ai lu que deux mais il n'y a pas de héros récurrent. 



Archives

À propos

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner