Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner

25 Sep

"Les visages" de Jesse Kellerman

Publié par lespolarsdemarine  - Catégories :  #Critiques

Impossible de chroniquer "Les visages" sans se pencher sur la définition du thriller et celle du roman policier. En ce qui me concerne, je lis indifféremment les deux et j'aime varier les plaisirs. 

Mais j'apprécie de savoir ce que j'achète afin de lire en connaissance de cause. Et rien ne m'agace plus qu'une étiquette mal apposée. Ce n'est pas la première fois que j'achète un roman publié par Sonatine où l'on définit l'ouvrage comme un thriller alors qu'il ne l'est aucunement. Mais ce qui m'inquiète vraiment est que sur la couverture de ce roman, on peut y lire : "Elu meilleur thriller de l'année par le New York Times". Ou encore : "Une écriture remarquable, une tension maximale, un roman obsédant. Le meilleur thriller de l'année" par the Guardian. Cela signifierait-il que nos voisins Américains et Anglais ne savent, eux non plus, pas faire la différence entre les deux ? Je vais finir par le croire.

Si je reprends la définition du roman policier  (appelé familièrement "polar"), on le présente comme "un genre de roman, dont la trame est constituée sur l'attention d'une intrigue, et une recherche méthodique de preuves, le plus souvent par une enquête policière. Le roman policier recouvre beaucoup de types de romans, notamment le roman noir, le roman de suspense et le thriller". Dans le roman policier, l'enquête suit son cours. Ce n'est pas le genre de livre que l'on achète si l'on veut être pris dans l'engrenage de l'histoire, qui se doit d'être à rebondissements et qui doit vous faire "frissonner" ou qui se doit d'être "haletante", un mot que l'on retrouve souvent chez les amateurs de thrillers.

"Les visages" n'a rien d'un roman à rebondissements, ni d'une histoire "haletante" (j'utilise ce mot car il définit le mieux le thriller, mais je ne l'affectionne pas particulièrement).

Si vous êtes à la recherche de sensations fortes, si vous voulez passer des heures entières à lire un livre que vous aurez bien du mal à quitter une fois que vous l'aurez commencé, je vous conseille vivement de passer votre chemin.

A vrai dire, je reste persuadée que les thrillers plaisent bien davantage au public que les romans policiers ou encore que les romans noirs. Et coller cette étiquette de thriller un peu partout est bien plus accrocheuse et vendeuse (quel dommage que tout ne soit alors qu'une question de vente).

Toutefois, si vous voulez lire un bon roman policier, bien écrit, et que vous voulez plonger dans l'univers New Yorkais des marchands de tableau, "Les visages" pourront vous plaire. 

 

Le jour où Ethan Muller, propriétaire d'une galerie, trouve une série de dessins d'une qualité exceptionnelle, il sait qu'il va pouvoir rejoindre les plus grands marchands d'art. Il s'avère que Victor Cracke, leur auteur, a disparu, après avoir vécu quarante ans à New York dans un appartement miteux. Et dès que Ethan les accroche dans sa galerie, tout le monde s'accorde à dire qu'il s'agit là d'un travail de génie.

Mais le jour où un flic à la retraite reconnaît des visages d'enfants victimes d'un tueur en série ayant sévi quelques années auparavant, la mécanique se dérègle. C'est alors qu'Ethan décide de mener l'enquête, une enquête qui va bientôt tourner à l'obsession. 

L'histoire est bien pensée, le roman bien écrit. Mais quand je lis, une fois de plus sur la 4 de couv : "C'est le début d'une spirale infernale à l'intensité dramatique et au coup de théâtre final dignes des plus grands thrillers", je suis de nouveau plus que sceptique. Car la fin est, à mon sens, plus que décevante.

Probablement parce que j'ai lu ce roman en pensant, justement, que c'était un thriller, et je m'attendais toujours à ce fameux "coup de théâtre" qui fait que j'aurais pu y croire et revoir ma position, ne serait ce qu'un instant. Mais ce n'est pas le cas ! 

Toutefois, si la critique ne s'était pas accordée à définir ce roman comme un thriller, je l'aurai probablement abordé dans un autre état d'esprit et plus apprécié. 

D'où l'intérêt de ne pas tromper le lecteur ...

 

Jesse Kellerman vient de publier "Jusqu'à la folie" aux Editions des Deux Terres. 

 

Peut-être s'agit-il vraiment d'un thriller cette fois ? 

 

"Les visages" de Jesse Kellerman"Les visages" de Jesse Kellerman
Commenter cet article

mallock 06/11/2011 17:30


C'est presque le bon bouquin. En fait, c'était : "les visages de Dieu" qu'il fallait lire pour vraiment être émerveillé, c'est ballot :-)
Mallock


Marine 02/08/2013 15:40

Je n'avais pas compris ce message quand tu l'as posté il y a un an. Te connaissant maintenant, j'ai capté (mieux vaut tard que jamais) ;)
Amitiés

virginie 25/10/2011 12:20


bien d'accord avec vous!Je me suis accrochée à ce livre,les cents première page et puis,je l'ai arreté(ce qui m'arrive très rarement)pour la simple et bonne raison que ce "thriller" n'en n'était
pas un!Aucune action,bref un livre à ne pas conseiller!


Marine 02/08/2013 15:41

Je vous remercie pour votre commentaire Elo et je suis bien d'accord avec votre avis.

Elo 02/08/2013 10:46

Votre critique est très pertinente. J'ai lu le livre sans prêter attention aux critiques, et du coup je l'ai adoré, j'étais plus que plongée dedans, je ne pouvais pas m'arrêter de le lire. Pour moi, c'est un très bon roman, mais en aucun cas un thriller en effet.

lespolarsdemarine 25/10/2011 18:19



Il est vrai que si l'étiquette "thriller" ne lui avait pas été apposée nous l'aurions abordé autrement parce qu'il reste malgré tout un bon polar.



la petite souris 25/09/2011 21:44


pas encore lu, mais très beau billet.


Heisserer Nathalie 25/09/2011 20:38


je trouve ta critique tres pertinente Marine. Pour l'avoir lu cet été, je m'attendais effectivement à autre chose au vu des critiques . Cependant, j'ai apprecié ce livre, sans pour autant crier au
chef d'oeuvre...


lespolarsdemarine 25/09/2011 21:16



Merci pour ton commentaire Nathalie ! Cela fait toujours plaisir de voir qu'une critique est appréciée  



Oncle Paul 25/09/2011 18:55


Bonjour
Tout à fait d'accord avec les étiquettes polar et thriller mis à toutes les sauces. Sonatine, et d'autres maisons d'éditions, raffole des bandeaux d'extraits de critiques élogieuses des journaux ou
pis des auteurs confrères, dont certains tel Ellroy affirme ne jamais lire de livres mais ne manque pas de déclarer que c'est le meilleur ouvrage qu'il ait lu. Sinon, j'ai bien aimé Les Visages de
Jesse Kellerman, digne fils de son père et de sa mère.
Amicalement


lespolarsdemarine 25/09/2011 20:35



En fait, j'ai bien aimé également. Mais comme je l'explique dans ma critique, mon regard aurait été tout autre si l'on avait apposé la bonne étiquette ! 



Archives

À propos

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner