Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures.

07 Jan

'Black Coffee' Sophie Loubière

Publié par lespolarsdemarine  - Catégories :  #Critiques

« Courbées sur la route, les branches de genévriers offraient leurs aiguilles bleutées aux rayons du soleil avec pudeur. Revêtement de fortune pour une voie en désuétude, de la caillasse ocre tapissait le chemin. La East Road 150 croisait la South 540 un peu avant Narcissa : on avait bâti là une maison en bois, au toit sombre et aux murs gris. Enveloppée d’arbustes et de buissons, elle ronronnait dans la tiédeur du jour. Fichée de l’autre côté de la route, une boîte aux lettres en tôle ondulée clouée sur un bâton cuisait en son ventre un prospectus vantant les mérites d’une nouvelle huile pour friture. La température avait encore grimpé. L’été, à cette heure la plus chaude de la journée, un voyageur ayant manqué l’embranchement de la 69 se montrait parfois au volant de sa voiture, contraint de demander son chemin à la famille logée dans la maison grise. Un nuage de poussière apparut sur la 540 : le pick-up des Grove dont la ferme se trouvait à un demi-mile plus loin en direction du nord l’empruntait chaque jour. Cliquetis familier du moteur ; un bras sortit de l’habitacle pour un salut amical. Depuis le porche, Nora Blur répliqua d’un sourire, écrasant sa cigarette dans un cendrier publicitaire en fer blanc» …

Juillet 1966, Narcissa, Oklahoma. Une femme enceinte et une fillette : Cassie sont assassinées. Le petit garçon : Desmond et sa mère sont grièvement blessés. Cassie était la sœur de Desmond. Alors âgé de 8 ans à peine, il avait désobéi à son père, représentant de commerce et absent le jour du drame : ‘Si seulement tu n’avais pas attaché le chien…’

6 ans plus tard. Lincoln Park, Chicago, Illinois. Desmond et sa famille ont déménagé. Lente agonie de sa mère qui, en perdant un de ses enfants, a vu ce même jour sa vie se réduire en miettes. Une femme qui n’est plus que l’ombre d’elle-même, brisée par le chagrin et détruite par l’alcoolisme. De plus, l’absence de son mari, qu’elle soupçonne d’avoir une double vie la fragilise encore plus. Son fils, quant à lui, n’a de cesse de chercher à identifier l’assassin. Celui qui n’a jamais été arrêté et qui a brisé leur vie un jour d’été. Le tueur, quant à lui, poursuit sa folie meurtrière.

Septembre 2010. Desmond, devenu professeur de criminologie, apprend la mort de son père. Suicide. Cela faisait 30 ans qu’il ne l’avait pas revu et ce, malgré les nombreuses demandes de ce dernier : ‘Viens me voir. Il faut qu’on parle, fils’.

2011. Lola, Pierre et leurs deux enfants : Annette et Gaston partent en vacances sillonner la route 66. Des vacances familiales qui vont rapidement tourner au cauchemar. Pierre disparait subitement. Sa famille retourne en France.  4 mois plus tard, il contacte son épouse et après lui avoir rapidement donné les raisons de sa fuite, lui explique avoir croisé la route d’un homme qui lui a proposé d’écrire les mémoires du tueur de la Mother Road. Pierre est journaliste et voit une occasion de se faire un nom et surtout beaucoup d'argent en vendant les droits d'auteur. Mais ce cahier va être volé et le mari de Lola va disparaître de nouveau. Involontairement cette fois.

Lola repart aux Etats-Unis, bien décidée à retrouver son mari et à lui faire signer les papiers du divorce. Desmond, quant à lui, ira chez son père dont il a hérité la maison. Il semblerait que celle-ci recèle bien des mystères, entre autres, une vieille photo au sujet de laquelle il s’est toujours interrogé. Une vieille photo jaunie par le temps. Celle d’un petit garçon qui semblait avoir le même âge que lui à l’époque. Qui est-il ? Desmond se rend compte à quel point son père était un étranger pour lui.

 

Ce roman est l’histoire de deux destins parallèles : celui de Lola, une femme sur les traces de son mari et celui de Desmond ayant connu l’horreur dans son enfance : la perte de sa petite sœur Cassie, la mort de sa mère et une vie qui a dès lors basculé dans le cauchemar. Un seul point commun : la mythique Route 66.

Deux destins qui vont se croiser. Le temps d’un récit.

 

‘Black Coffee’ est un roman policier. Il s’inscrit dans la veine des Agatha Christie ou plus récemment, dans ceux des John Verdon chroniqués il y a quelques mois. Les deux protagonistes  vont enquêter sur le meurtre de la famille de Desmond et la disparition de Pierre. Il ne s’agit en aucun cas d’un roman à rebondissements mais d’une enquête bien ficelée. Les scènes ne sont ni sanglantes ni glauques et le style est très fluide. La lecture en est d’autant facilitée. D'autant plus que l'auteure fait preuve de beaucoup de sensibilité. Une auteure que je ne connaissais jusqu’à présent que de nom pour l’écriture de son précédent roman : ‘L’enfant aux cailloux’.

 

Je n'ai qu'un seul regret à formuler : le personnage de Desmond manque à mon sens un peu de profondeur. Je trouve qu'il aurait gagné à être plus ténébreux, et surtout plus déterminé. Le caractère du personnage de Lola est, quant à lui, bien plus trempé. Mais je suis persuadée que les amateurs de romans policiers traditionnels et de voyage apprécieront cette lecture. 'Black Coffee' vous fera en effet suivre les traces de nombreux touristes et découvrir la célèbre et mythique Route 66. Et l'évasion est garantie. 

Date de parution : le 14 Février prochain chez Fleuve Noir. Une maison d'éditions que je félicite, une fois de plus, pour le choix de la couverture du roman. 

 

De 1926 à 1985, la Route 66 était une route qui joignait Chicago à Los Angeles. Elle couvre non moins de 2280 miles, soit 3940 kms. Elle traverse trois fuseaux horaires et 8 états d’Est en Ouest. Son point central se trouve dans le Texas dans la petite ville d’Adrian. Elle fut la première route transcontinentale goudronnée en Amérique. Les Américains la surnomment The Mother Road ou Main Street USA. Même si de nos jours, elle n’a plus d’existence ‘officielle’, elle conserve toutefois son caractère mythique et est probablement la plus connue des routes américaines. Depuis le début des années 1990, des mouvements se sont créés pour assurer sa préservation, et les initiatives visant à y développer le tourisme sont de plus en plus nombreuses. La route est ainsi à nouveau fléchée à plusieurs endroits sous le nom « Historic Route 66 ».

 

Née en 1966, Sophie Loubière est romancière et animatrice de radio. Elle est membre de l’Association 813, de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD). En 2012, elle obtient le prix Lion Noir pour son roman publié en 2011  ‘L’enfant aux cailloux’ publié aux Editions Fleuve Noir ainsi que le prix de la ville de Mauves.

En 1993,  elle remporte le concours imaginé et promu par Roland Dordain « Les enfants d'Inter » et est engagée par France Inter sur la grille d'été. Remarquée par Jacques Santamaria, alors directeur des Ateliers de Création de Radio France, elle se voit confier l’écriture de nouvelles dramatiques lues par le cinéaste Claude Chabrol pour lesquelles elle remporte le prix SACE Nouveau Talent Radio en 1995. Elle commence alors une véritable carrière à la radio.

Sur les ondes de France Inter en 2005, elle est co-productrice de l'émission consacrée aux médias 'Inter Media' avec Ivan Levaï. Pendant 5 ans, (de 2000 à 2005), elle anime sur la grille d'été, Dernier Parking avant la plage puis Parking de nuit. Sur France Info, elle chronique le dimanche des ‘polars’ de 2006 à 2010.

C’est en 2010 qu’elle décide de se consacrer à sa carrière de romancière et publie en 2011 ‘L’enfant aux cailloux’, un roman noir (son huitième) inspiré par sa propre mère. 

 

Le blog de l'auteur sur la Route 66

 

Editions Fleuve Noir

557 pages

 

 

'Black Coffee' Sophie Loubière
'Black Coffee' Sophie Loubière
'Black Coffee' Sophie Loubière
'Black Coffee' Sophie Loubière
'Black Coffee' Sophie Loubière
Commenter cet article

argali 27/01/2013 14:43

J'ai beaucoup aimé son premier roman "L'enfant aux cailloux". Je vais guetter la sortie de celui-ci. Merci Marine.

lespolarsdemarine 28/01/2013 19:11



Je te souhaite une bonne lecture dans ce cas !



sandrine famechon 09/01/2013 18:56

encore une belle chronique qui donne envie de découvrir l'auteur, je note, je note !!!! ;)

lespolarsdemarine 09/01/2013 18:58



Tu me donneras ton avis Sandrine !


Amitiés



Archives

À propos

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures.