Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner

18 Jun

"Affaire classée" Danielle Thiéry

Publié par Les Polars de Marine

… Il n’y avait personne. Pourtant une sensation curieuse la figea sur place. Il n’y avait personne mais il y avait eu quelqu’un. Et quelque chose d’anormal se déroulait, elle en était sûre, une anomalie qu’elle n’avait pas encore remarquée, qui avait bel et bien lieu, là, tout près. Elle resta longtemps ainsi, à renifler l’air comme un chien de chasse, la peau frémissante sous les assauts légers du vent. C’est au moment où elle se décida enfin à rentrer qu’elle vit le paquet. Sur la boîte aux lettres verte, hideuse et inutilement gigantesque. Elle s’en approcha et l’examina sans le toucher. Une forme vague, simplement enveloppée dans un grossier papier brun, sans ruban adhésif ni message ; il était intrigant sans être inquiétant. Elle se remémora quelques règles de base acquises dans son métier : ne pas toucher un colis suspect, qui pouvait être aussi bien le présent d’un admirateur timide que le cadeau empoisonné d’un justiciable vengeur. Les alertes à la bombe remontaient en flèche depuis la réactivation du plan Vigipirate et si Marion n’en avait jamais été la cible, d’autres avaient reçu des lettres ou des colis piégés. Elle savait ce qu’elle devait faire en pareil cas : appeler le service de déminage, s’en remettre aux spécialistes. Et se couvrir de ridicule si, par bonheur, il ne s’agissait que d’une blague de mauvais goût. Elle pensa fugitivement que le découpeur de la jeune femme du cimetière lui avait livré le morceau manquant du puzzle : la tête de sa victime ; Mais Le paquet était beaucoup trop petit et tandis qu’elle détaillait l’objet, elle ne parvenait pas à imaginer qu’il représentait un danger.
Alors, bien qu’elle sût que c’était stupide, elle s’empara du paquet et en défit rapidement l’emballage. Elle mit plusieurs secondes à distinguer et à reconnaître ce qu’elle avait dans les mains. La première chose qu’elle vit fut la fiche de scellé ornée de son cachet de cire qui pendait au bout d’une ficelle et fermait un sachet de plastique translucide. Elle reconnut le nom de Talon et sa signature sur le carton beige. Dans le sac, ni tête ni bombe à retardement. Seulement une paire de petits souliers d’enfants. De ravissants souliers rouges.
[…]
Telle une vague venue de loin, les souvenirs attachés à ces deux ravissants accessoires submergèrent Marion. Malgré le temps passé, elle retrouvait, intacte, la violence de ses émotions. Le voile déposé par les années se déchirait lentement, livrant les images du passé, les peurs et sa propre révolte. Marion, effrayée par la précision de ce qu’elle revivait, se promenait dans sa mémoire comme dans un livre familier, abandonné sur une étagère.
Elle éclata en sanglots.

"Affaire classée" Danielle Thiéry

Ces petits souliers rouges sont identiques à ceux de Lili-Rose, une petite fille âgée de cinq ans à peine que Marion avait retrouvée au fond d’un puits lors de sa toute première enquête en tant que commissaire.

Une affaire classée sans suite, la police ayant conclu à l’accident.

Marion prend ce colis comme un signe et rouvre le dossier. Elle devra toutefois se heurter au refus de sa hiérarchie qui estimera  qu’une telle dépense d’énergie est bien inutile, d’autant plus que cinq années ont passé et qu’il sera bien délicat de trouver des éléments nouveaux.

Mais c’est sans compter sur la force de caractère du commissaire. Déterminée, combative, elle mettra tout en œuvre pour découvrir la vérité.

Partagée entre son rôle de mère et son métier dont elle ne peut se passer, elle essaie de mener à bien ses deux missions : s’occuper de sa petite fille Nina et gérer le quotidien de sa fonction.

 

« Affaire classée » est un très bon roman policier. Un récit dans lequel tout se tient et s’emboîte parfaitement. C’est avec talent que l’auteur fait douter son lecteur et livrera une conclusion finale qui, même si elle est prévisible quelques chapitres avant la fin de l’ouvrage, aura permis au lecteur de passer un très agréable moment de lecture grâce à un suspens bien entretenu et une écriture agréable.

 

 

Ancienne commissaire divisionnaire et première femme de l’histoire de la police Française à accéder à ce grade, Danielle Thiéry se consacre désormais à l’écriture. C’est en 1995 qu’elle publie son premier roman : « Mauvaise graine » chez Laffont. Elle obtient le Prix du Quai des Orfèvres en 2013 avec « Des clous dans le cœur ».

« Affaire classée » a été publié en broché chez Robert Laffont et vient de sortir en poche aux Editions J’ai Lu.

Son dernier roman « Echanges » vient de paraître chez Versilio et sera une de mes toutes prochaines chroniques.

J’ai Lu

8 €

443 pages

 

"Affaire classée" Danielle Thiéry
Commenter cet article

Marine 30/06/2014 13:11

Je te remercie Delphine et te souhaite une agréable lecture.
A bientôt
Marine

broutin 30/06/2014 07:58

Il me fait envie belle chronique Marine

Archives

À propos

Férue de littérature policière, mes goûts sont très éclectiques : romans noirs, romans à suspense, thrillers, thrillers psychologiques ou polars. Face à la profusion d'ouvrages de littérature policière, il est parfois bien difficile de faire son choix. Je vous donne donc mon avis quant à mes lectures. Vous pouvez me suivre sur mon compte twitter ou sur mon compte gmail : Marine Reigner